Le Voyage de Mary Oliver

Un jour, tu as su enfin ce que tu devais faire, et tu t’es lancée, malgré les voix autour de toi qui continuaient à crier leurs mauvais conseils, malgré toute la maison qui s’est mise à trembler et tu as senti la vieille corde à tes chevilles. « Répare ma vie ! » criait chaque voix. Mais tu ne t’es pas arrêtée. Tu savais ce que tu devais faire, malgré le vent qui arrachait de ses doigts raides les fondations elles-mêmes, malgré leur mélancolie, terrible. Il était déjà bien tard, la nuit était agitée et la route couverte de branches cassées et de pierres. Mais peu à peu,

tandis que tu laissais leurs voix derrière toi, les étoiles se sont mises à brûler à travers les couches de nuages et une nouvelle voix,

que lentement tu as reconnu comme la tienne, est venue te tenir compagnie tandis que tu avançais de plus en plus loin dans le monde,

déterminée à faire la seule chose que tu pouvais faire, déterminée à sauver la seule vie

que tu pouvais sauver.



6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout